Israel en la gira al voto secreto de la reforma de la Justicia del gobierno de Netanyahou

Pálido bajo un épaisse couche de maquillage, Benyamin Nétanyahou solo está frente a la cámara, en una oficina del hospital Sheba en Tel-Aviv. Des médecins vienent de lui poser un pacemaker, dimanche 23 juillet. Los primeros ministros israelíes avait révélé la veille au soir une faiblesse cardiaque, después de una hospitalización inicial voilà une semaine. Il sourit, se veut rassurant et promet qu’il sera bien parmi les siens, mondi 24 juillet, au Parlement, pour le vote du premier volet de sa réforme de la Justice, qui aimne de bouleverser l’équilibre des pouvoirs au profit de l’exécutif.

Ce vote est un gouffre, au bord duquel l’Etat juif vacilla comme jamais depuis sa création. Peu avant, le chef d’état-major Herzi Halevi declaró en una carta a los soldados qu’Israël » Habrá[it] plus en tant que pays in cette région » si la armada continúa fragmentándose en las convulsiones, eso impulsará la reforma. Des milliers de réservistes, dont quelque 500 pilotes et plus de 1 000members du renseignement, ont annoncé durant le week-ende qu’ils allaient cesser de se porter volontaires au sein d’une «Ejército Popular» qui dépend entièrement d’eux pour son bon fonctionnement, suchs immédiatement et les autres si la loi était votée mondi.

Un porte-parole de l’armée a reconnu que si ce mouvement se poursuivait, «la capacidad de intervención de l’armée sera[it] endommagée avec le temps, et que ce pourrait être des dommages majeurs». Samedi 22 juillet dans l’après-midi, une marée humaine est entrée dans Jérusalem, au terme de four jours de marche depuis Tel Aviv et la plaine côtière. Ces dizaines de milliers de demonstrants cherchent à contraindre M. Nétanyahou à enterrer la réforme, contre laquelle name d’entre eux protestent chaque semaine depuis janvier. Les organisateurs n’avaient réuni que que queque dizaines de personnes pour le départ de la marche, martes 18 de julio en la noche.

Lea también: Artículo reservado para nosotros los suscriptores. Israel: el mouvement des réservistes vent debout contra la réforme de la Cour suprême

Su iniciativa compara la «marche du sel» lanzada en 1930 por Mahatma Gandhi para conquistar la independencia de la India con la Couronne britannique. Ils évoquent aussi les marches de Martin Luther King et du mouvement des droits civiques américain. D’autres les ont rejoints, beaucoup de têtes grisonnantes mais aussi des familles, par une chaleur qui frôle ici et là les 40 °C. Certains ont campé dans des villages. Des volontaires les attendaients sur l’autoroute numéro 1 pour distribuidor de l’eau, beaucoup d’eau, des vivres et des drapeaux.

Une grève générale à l’étude

Estos alegres randonneurs no se hacen ilusiones: no hay mezcla de ventajas que sorprenda a la coalición de Benyamin Nétanyahou. Cuando así como los organizadores ont proclamaron samedi soir una asistencia récord a los eventos en todo el país: 220.000 personas en Tel Aviv, más 500.000 en todo el país. Mais les symbols comptent en démocratie, et ilur fallait faire miger les cortèges de la côte, largement acquisis à leur causa, jusqu’à la ville sago. « Si cette loi passe, le gouvernement israelien découvrira qu’il a beau légiférer et personifican le pouvoir, il n’a pas de pays, pas de peuple, ils n’ont pas d’armée, ils n’ont pas de police – ils n’ont rien », para lanzar la une des initiiatrices de cette marche, Shikma Bressler, physicienne à l’institut Weizmann des sciences.

Il vous reste 58,03% de cet article à lire. La suite está reservada para suscriptores.