le Croissant-Rouge palestinien a annoncé avoir reçu 102 camions d’aide humanitaire au terminal de Rafah

Image de couverture : Un camion transportant de l’aide humanitaire entre dans le sud de la bande de Gaza en provenance d’Egypte via le poste frontière de Rafah, le 2 novembre 2023. MOHAMMED ABED / AFP

  • Les forces de défense d’Israël (FDI) ont affirmé, jeudi matin, avoir tué « des dizaines » de combattants du Hamas à Gaza dans la nuit. Les soldats israéliens ont engagé le combat au sol dans l’enclave palestinienne, épaulés « par des tirs d’artillerie et des chars, tout en dirigeant une frappe aérienne d’un hélicoptère et une frappe de missile d’un bateau », a détaillé Tsahal.
  • L’armée israélienne a également fait état, jeudi en fin de matinée, de nouvelles tensions à la frontière israélo-libanaise. Depuis le début de la guerre, le 7 octobre, les échanges de tirs sont quotidiens entre Tsahal et des groupes armés propalestiniens, dont le Hezbollah. Ces violences ont fait soixante-six morts dans le sud du Liban en un peu moins d’un mois, selon un décompte de l’Agence France-Presse, dont quarante-huit combattants du Hezbollah. Huit soldats et un civil ont été tués du côté israélien, selon les autorités israéliennes.
  • Trois Palestiniens et un Israélien ont été tués, jeudi matin, lors de violences dans plusieurs secteurs de la Cisjordanie occupée, selon le ministère de la santé de l’Autorité palestinienne et les secours israéliens. La Cisjordanie, territoire palestinien occupé par Israël depuis 1967, est en proie à une intensification des violences depuis le début du conflit. Plus de 130 Palestiniens y ont été tués par des tirs de soldats ou de colons israéliens ces quatre dernières semaines, selon le ministère palestinien.
  • Le porte-parole de Tsahal, Daniel Hagari, a déclaré, jeudi matin, que « 242 personnes » étaient détenues par le Hamas dans la bande de Gaza. Il a ajouté que 332 soldats de l’armée israélienne étaient morts au combat depuis le 7 octobre.
  • L’administration qui gère la partie palestinienne du terminal de Rafah a rapporté que deux autocars transportant au total « cent voyageurs détenteurs de nationalités étrangères » avaient franchi le point de passage depuis Gaza vers l’Egypte, jeudi matin. Le Caire va aider à évacuer de l’enclave palestinienne « environ 7 000 » étrangers et binationaux, a pour sa part annoncé le vice-ministre des affaires étrangères égyptien, sans préciser le calendrier de ce plan d’évacuation.
  • Mercredi, une première opération d’évacuation a permis à 76 blessés palestiniens et à 335 étrangers et binationaux de quitter Gaza, selon un responsable égyptien.
  • Le ministère de la santé de Gaza, contrôlé par le Hamas, a annoncé jeudi que 9 061 personnes, dont 3 760 enfants, avaient été tuées dans la bande de Gaza depuis le début de la guerre.

Retrouvez notre précédent direct en cliquant sur ce lien.

Lire tous nos articles sur la guerre entre Israël et le Hamas

Décryptage. Selon RSF, les journalistes victimes de frappes au Liban étaient visés

Factuel. Au Daghestan, un aéroport fermé après avoir été pris d’assaut par une foule hostile à Israël

En photos. D’intenses bombardements ont continué sur Gaza

Analyse. Les Etats-Unis et le fantôme de la solution à deux Etats

Actu. Bande de Gaza : comment la coupure des communications a empêché les ambulanciers d’aider les victimes

Chronique. Comment Benyamin Nétanyahou est devenu le leader autoproclamé du « monde civilisé »

Décryptage. En France, la majorité présidentielle se fracture sur le conflit entre Israël et le Hamas

Récit. Retour sur l’attaque du Hamas en Israël, un 7 octobre en enfer

Analyse. Dans la bande de Gaza, Israël franchit une nouvelle étape en intensifiant ses opérations militaires

Décryptage. Le bilan des morts dans la bande de Gaza, une controverse très politique

Tribune. « L’Iran a décidé de provoquer Israël de telle façon que ce dernier réplique avec une violence semblable, sinon pire »

Reportage. Les Palestiniens d’Israël, une minorité mise sous pression depuis l’attaque du 7 octobre

Décryptage. En Syrie, le front dormant de l’Iran contre Israël