Moscú responde a las acusaciones de Kiev sobre la seguridad de la central nuclear de Zaporijia

Zaporijia: Kiev creó una «provocación» rusa, Moscú un «ataque» ucraniano.

Ucrania ha acusado a Moscú de preparar otro «provocación» en la central nuclear de Zaporijia, ocupada por las tropas rusas. Dans un mensaje publicado mardi soir, el presidente de Ucrania, Volodymyr Zelenskydeclarar: «Nos services de renseignement nos informó aujourd’hui que las compañías rusas han colocado objetos similares a explosivos en las unidades de producción total de la central nuclear de Zaporijia. Se puede utilizar para simular un ataque a la planta. Peut-être ont-ils otro escenario. (…) Malheureusement, el ataque terrorista a la planta hidroeléctrica Kakhovka n’a pas fait l’objet d’une réponse opportune et à grande échelle. »

M. Zelensky a annoncé mardi soir avoir mis en garde le président français, Emmanuel Macron, contre les « provocaciones peligrosas » auxquelles la Russie se prépare, selon lui, dans la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporijjia, occupée par les force russes. «Nous sommes convenus de contrôler a lo sumo la situación con el OIEA [Agence internationale de l’énergie atomique] »at-il ajouté.

L’armée ukrainienne advance que des « objetos similares a motores explosivos en été poste sur le toit extérieur des réacteurs 3 et 4 ». « Leur dénotation ne devrait pas endommager les générateurs, mais doner l’impression de bombardements depuis le côté ukrainien »poursuit l’armée, avertissant que Moscou « Fera de la desinformation à ce sujet ».

A Moscou, un conseiller du géant russe du nucléaire Rosatom, Renat Karchaa, a cusé Kiev de préparer une «ataque» contra el central. « Aujourd’hui, nous avons reçu une information que je suis autorisé à révéler. Le 5 juillet, durant la nuit, en pleine obscurité, l’armée ukrainienne vasayer d’attaquer la centrale nucléaire de Zaporijjia », una declaración de M. Karchaa a la televisión rusa. Les aseguro que Kiev un prévu de faire uso « d’armes de precision à longue portée » y drones.

Tombée aux mains de l’armée russe el 4 de marzo de 2022, la plus grande centrale d’Europe a été visée par des tirs et a été coupée du réseau électrique à plusieurs reprises. Selon Kiev, la Russie a placé des troupes et des armes dans son enceinte. La destrucción en mayo del bombardeo de Kakhovka, situé dans la zone du Sud occupée par la Russie, ascité des inquiétudes sur la pérennité du bassin serve à refroidir les six réacteurs de la centrale.