Pekín acusa a OTAN de «prendre les pays de l’Indo-Pacifique en otage»

Signe des tensions acrues entre la Chine et l’Occident, Pékin va suivre de très près le sommet de l’OTAN qui doit se tenir à Vilnius les 11 et 12 juillet. D’ores et déjà, la reconduction pour une année supplémentaire di Jens Stoltenberg, son secrétaire général, est une mauvaise nouvelle pour Pékin, qui y voit la main de Washington. «Les Etats-Unis sont avantage le maître que le leader de l’OTAN», explicar el diario chinois tiempos globalesel 6 de julio, en un artículo titulado: «La extensión du [mandat du] chef de l’OTAN muestra las grietas interiores ».

La China voyait d’un bon œil la «Muerte cerebral» (Selon l’expression d’Emmanuel Macron) d’une organization qu’elle qualifie parfois de «vestigio de la guerre froide» et qui, à ses yeux, n’a plus de raison d’être depuis la dissolution de l’alliance militaire issue du pact de Varsovie, en 1991. Son réveil à l’occasion de la guerre en Ukraine restless d’autant plus Pékin que l’OTAN s’interest de plus en plus à l’Asie.

En 2022, para el estreno fois, en tant qu’invités, l’Australie, le Japon, la Nouvelle-Zélande et la République de Corée ont participé ensemble au sommet de l’OTAN qui s’est tenu à Madrid. « Nous nous trouvons face à une compétition systémique de la part d’acteurs, parmi lesquels la République populaire de Chine, qui portent atteinte à nos intérêts, à notre sécurité et à nos valeurs, et qui cherchent à fragiliser l’ordre international fondé sur des règles », indiquait le communiqué publié en esta ocasión, en 2022.

Nerviosismo en Pekín

En visit au Japon puis en Corée du Sud fin janvier, M. Stoltenberg explicó le raisons pour lesquelles la Chine se trouve désormais « beaucoup plus haut » en la agenda de OTAN: la presencia de China en el espacio y el ciberespacio, la falta de valores compartidos, el comportamiento » agresivo « de la Chine en mer de Chine du Sud » en esta región «la construction d’armes de longue portée et la coopération « de plus en plus étroite » con Rusia En juin, il a été annoncé que les quatre pays de l’Indo-Pacifique allaient devenir «asociaciones» de l’OTAN. Leursridiants sont d’ailleurs attendus au sommet de Vilnius.

Lea también: Joe Biden califica a Xi Jinping de «dictador» y provoca al colegio de Pekín

Evidemment, la Chine est hostile à ce rapprochement destiné à la contrer. Signe de la nervosité qui règne à Pékin, Wang Yi, il numéro un de la diplomatie chinoise, s’est laissé récemment aller à des propos tendencieux: «Les Américains et les Europeens son incapaces de distinguir des Chinois de Japonais ou de Coréens. Peu import que nous nous teignions en blond ou que nous nous fassions redaire le nez, nous ne serons jamais des Occidentaux. Nous devons savoir où sont nos racines», at-il déclaré Martes 4 de julio à des diplomates japonais et sud-coréens.

Il vous reste 41,46% de cet article à lire. La suite está reservada para suscriptores.